• Clara

L’empathie c’est ouvrir son cœur, et se mettre à la place de l’autre...



Ouvrir son cœur, et se mettre à la place de l’autre.

Lorsque je suis capable de faire preuve d’empathie sans porter de jugement, cela me permet de voir le monde autrement.

Vous venez peut-être de passer une mauvaise journée, et vous n’avez peut-être pas pris conscience de toutes les bonnes choses qui vous sont arrivées. Chaque individu que nous rencontrons transporte avec lui une certaine énergie, et lorsque vous regardez les choses de façon plus attentive, vous réalisez que cette personne vous apporte précisément ce sur quoi vous devez travailler.

Lorsque je suis confronté à un problème, je suis plus serein qu’en temps normal, et avec ce comportement, j’ai l’impression que le problème augmente. J’ai pris conscience qu’en étant à l’écoute de l’autre, mon problème devient moins important, ou parfois je réalise même qu’il s’agit d’un défi et non d’un problème.


« Je suis la mesure de ce que je vois »


Le philosophe allemand Arthur Schopenhauer a enseigné que « je suis la mesure de ce que je vois ».  Autrement dit, je vois uniquement ce qui se trouve dans mes croyances et mes dogmes. Ainsi, pour apprendre à sortir de nos « problèmes », plus nos esprits et nos coeurs seront ouverts, c’est-à-dire exempts de dogmes, plus nous pourrons surmonter facilement les défis.


Cela me fait penser à une célèbre fable en Inde, les six frères aveugles qui ont lavé un éléphant. Le premier a déclaré que l’éléphant était un grand mur. Le second a dit que c’était une tige flexible comme du bambou.

Le troisième a dit que l’éléphant était comme des feuilles sur un bananier.

Le quatrième a dit que c’était comme un toit soutenu par quatre colonnes.

Le cinquième a dit que l’éléphant était deux morceaux d’os à cause des défenses.


Et le sixième a dit que l’éléphant était une corde qui venait du ciel. Un sage est arrivé et leur a dit qu’ils avaient tous raison car ils avaient tous touché une partie très différente de l’éléphant. Ils étaient tous heureux de détenir une part de vérité.


Cela me permet de sentir ce que l’autre personne ressent, même avec mon esprit plein de dogmes et de croyances limitantes et, durant plusieurs minutes, je me transporte vers le monde de cette personne pour comprendre ce qu’elle vit. C’est ce que l’on appelle l’empathie.


Cependant, tout le monde n’est pas doué d’empathie , certains ont simplement des difficultés neurobiologiques et ne feront jamais preuve d’empathie naturellement, sauf s’ils n’apprennent à le faire. D’autres ne prennent pas conscience de l’importance de l’empathie, et certains sont égoïstes ou narcissiques.


Quelle que soit la personne, la mauvaise foi et le non-respect reflètent la vie de chacun, car ce que je fais affecte l’autre et me revient.


Lorsque je fais preuve d’empathie, et que je ne porte aucun jugement, je suis capable de voir le monde autrement, ma conscience s’élargit, ma confiance se développe et j’ai le sentiment que le monde est ma famille.

Je vous souhaite d’avoir un cœur ouvert pour que vous puissiez vous mettre à la place de l’autre, et que l’autre puisse également se mettre à votre place pour comprendre vos sentiments.

Puissions-nous vivre dans un monde meilleur et rempli de plus de bienveillance.


Prenez soin de vous,


Clara Cindy



56 vues

© 2019 - Tout droit réserver - Interdit aux mineurs - Copie ou reproduction interdite